Recherche

EDC de Emily

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Emily

Cacher

Et alors, elle prétend...




Elle ne s'y attendait pas. Se retrouver là, dans une glaciale et silencieuse chambre hospitalière, assise seule sur un lit qu'elle n'ose pas défaire pour se parer d'une couverture.
La soirée s'était annoncée calme et douce, nichée dans le nid fraternel qu'elle connaissait tellement mieux que le propre sien, au côté de cet elfe assoupi. Cette moitié de cœur qui était sienne, âme sœur qu'elle aurait parfois voulu retenir et enfermer en elle, égoïstement. Cette moitié d'air, de poumons. Cette moitié de vie qu'elle lui aurait cédé sans rechigner, s'il l'avait seulement demandé.

Mais cette félicité passive et paresseuse avait été brisée par un cri. Un appel à l'aide au ton paniqué et presque enfantin, un on-ne-sait-quoi qui avait poussé la plumée à se faire mère de deux enfants désobéissants et affolés, à l'inconscient égoïsme par instant, à l'attendrissante relation par d'autres. La jeune était vive et douce, image passée reflétée dans le miroir brisé de la vautourde fissurée par si peu de décennies passées en vie. Son frère était l'insoumis conquérant d'un jeu de petits soldats, vaillant et qui lui rappelait son propre fils.
Alors la voilà, maternelle et rassurante à les conduire au centre de quarantaine, oscillant entre sourire et parole sévère, priant en silence Imperator qu'ils ne fassent rien de stupide avant d'être entre les mains médicales de l'Empire.

A leur opposé, elle n'était pas réellement inquiète de leur état, tout contagieux était-il. Confiance aveugle en la science ou absence partielle d'empathie ? Masque de sang-froid peut-être, qu'elle ne quitta qu'à peine une fois elle aussi enfermée derrière ces barreaux rouges et sifflants. Vous ne les entendez pas, emplir l'air de cette fameuse glaciale et silencieuse chambre hospitalière..?

Les doigts fins et privés de leurs enfants à protégés, privés de leur frère à chérir, se referment lentement, naturellement, sur la luthare qui ne l'aura pas, même ici, quittée.
Les paupières s'abaissent et les cordes vibrent tout bas, accompagnant la voix voilée et tremblante qui s'élève à son tour, enveloppant la luthariste en un cocon impénétrable.. mais qu'il suffirait d'un mot pour briser.
Et alors, elle prétend que tout va bien.
Some days, I pretend that everything is fine
Right now, I feel crazy and my words won't come out

I'm trying not to feel, but maybe I'm not alone in this constant side
I'm trying not to feel, but baby, am I alone in this constant side?

I wish things were diamonds and daisies all the time
But these feelings lately are like a little child

I'm trying not to feel, but maybe I'm not alone in this constant side
I'm trying not to feel, but baby, am I alone in this constant side?

Some days, I pretend that everything's alright
Right now, I feel crazy and my words don't come out

Spoiler (Afficher)
HRP :
Une tranche de vie, comme on dit.
Un sans prétention, presque un sans nom,
Quelques mots retranscrits et un discret merci.

Informations sur l'article

Flammes d'Argent
16 Novembre 2019
477√  15 3

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires