Recherche

EDC de Deliah

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Deliah

Cacher

Collusion - AVM1

Je ne savais plus comment avait commencé la soirée. On était en bar, au paradise je crois. Moi, mon père, complètement bourrés. Je me sentais légère, yeux un peu collés. Allez savoir si j'avais seulement bu ce soir là. On était seuls, bar étrangement vide semblant hors du temps, muré dans un silence pourtant terriblement festif, figé dans un espace temps inconnu.
Je riais sans bruit dans une ambiance sonore sourde, sourire béat et regard dans le vague. Un petit tournis d'aisance caressant ma vue double. Une doucereuse chaleur dans mon ventre, ma tête et mon âme, vivement interrompues lorsque j'ai sentis mon estomac se serrer. Ce n'était pas l'excès d’éthanol dans mon sang, non, mais l'excès d'adrénaline. J'avais anticipé la phrase de mon compagnon de beuverie comme si nous l'avions pensée au même moment :
"Cache toi, ils arrivent."

Sa voix résonna de manière étrange entre les quatres murs du bâtiment. Comme un cri dans l'eau, une supplication étouffée. Une sonnette d'alarme tirée par mes plus anciens réflexes.
C'est alors que mes oreilles se sont redressées. Envolée l'ivresse de la soirée. Papa n'avait pas dit qui étaient "Ils" et je ne le savais pas non plus. Seul mon inconscient comprenait cette phrase qui retentissait encore dans mon cerveau reptilien.
J'ai glissé de mon siège, sauté au sol puis sur mon module avant de m'engouffrer dans les rues sombres et mal éclairées. Invisible transpercant le smog, j'ai couru vers le sud, bousculant des passants, glaneurs et quelques NI. Courant vers je ne sais où, mes pas suivant pour seul rythme celui de mon coeur qui s'affolait comme celui d'une bête traquée.

* * *

Courbée vers l'avant, mains sur les genoux, je haletais, me préparant à repartir. J'observais les remous dans le liquide acide. Quelques néons y luisaient. Salon de strip mal fréquenté, tatouages aux conditions d'hygiène douteuses. Ce monde a travers cette vision n'était pas le mien. Mon regard se porta alors sur la kob perdue au premier plan. Un forme et un arc bleuté se dessinaient derrière elle avant que je ne sois prise de la pire douleur jamais imaginée. Muscles tendus, mâchoire serrée, des arcs électriques se formaient entre mes poils, roussissant les blancs, noircissant les gris.
Première pause, je tomba presque raide morte, truffe dans l'acide. C'est là que j'ai ouvert les yeux, sonnée. La femme m'avait retrouvée.
"Collusion."

Et sans rien ajouter de plus, elle braqua son arme sur moi, me replongeant dans cette douleur atroce. Mon cœur me faisait si mal. Est-ce qu'il allait s'arrêter ? Mes muscles brûlaient, répandant une légère odeur de chair consumée.
Seconde pause, mes convulsions me laissaient agonisante et perdue. Mes yeux vides se levaient sur ce visage aux traits fermés. C'était elle, mais ce n'était plus sa voix. Ses mots se heurtaient à des échos plus familiers, rabâchant en boucle et de toute part ce que j'étais, pleins de mépris.
"Traître."

Cette fois-ci, je n'ai même pas eu le temps de comprendre, de me remettre de ce dernier choc, qu'elle m'en infligea un ultime. Sous cette torture innommable, je m'assis prestement, en sueur, larmes aux yeux, me réveillant dans ma chambre.

Un cauchemar. Comme tant d'autres nuits.
M'emplissant du calme de la maison pour y distiller mon anxiété, je plongea ma tête dans mes mains.

"Collusion... Il s'en est fallut de peu."


Dans la pénombre de la pièce, bercée par la respiration lourde d'un dormeur, il me sembla méditer un instant.
Collusion...


J'accorda un regard au troll nu partageant mon lit, songeuse. Deux mètres de muscles père d'un mètre trentes de mensonges. Je souris légèrement, réprimant un dégoût à la sensation de sa main sur ma cuisse dénudée. Je vins me blottir près de lui, encore tendue des chocs imaginaires. Ou peut-être tendue par sa présence... Par cette main sale mais tellement chère à mes yeux. Posant alors ma tête sur son épaule, observant cette main glisser a taton sur ma hanche pour mieux m'emprisonner avec lui, dans son sommeil d'ogre.
Papa...?







Spoiler (Afficher)
EDC HRP ! Merci d'avoir lu ! ^^

Informations sur l'article

Ad vitam memoriam
13 Janvier 2020
293√  26 11

Partager l'article

◊ Commentaires