Recherche

EDC de Asajj

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Asajj

Cacher

16. Chacun sa merde chérie


Mes souvenirs sont faits d'épaisseurs,
de vents, et de poussière...
Je coule, j'avance à pas élastiques,
délardé comme une pierre,
étréci jusqu'au dense, jusqu'à l'axe...


La ville ne se souvient plus de moi.

La brume tiède galopais à travers les bottes des piétons. Le sol était encore humide, la poussière s'accrochais capricieusement aux semelles. L'étendue immaculé de la salle d'accueil de l'ApexTech rencontras pour la première fois la garniture boueuse de la cité.

I want to hold you close
Skin pressed against me tight...

22:40

Équipé comme un roi, il brisa les sécurité de l'entreprise. S'immisça entre les murs privés du bâtiment. La structure bio-mécanique défia les ombres , déroulant ses deux mètres de haut dans la salle de conseil ou s'agitent frénétiquement les deux cerveaux des femmes Velka.
Quelques palabres s'entrechoquèrent dans ce huis clos. Rien d'assez important pour être cité. Quelques menaces qui ne faisaient pas l'ombre d'une peur, de l'arrogance, beaucoup d'arrogance.

Lie still, close your eyes boy
So lovely, it feels so right.

22:48

Huit minutes. Seulement huit minutes pour que la créature perde patience et se lance d'une agilité inhumaine à la gorge de la rouge. Elles se sentaient plus forte que lui. Les actions ne comptaient que peu, le contexte lui fit ricaner les deux petites monstruosité mécanique. Leurs farce - peu importe les conséquences - les avaient toujours rapprochées. C'était la base même de leurs complicité. Il y'a des choses qu'il faut savoir.

I want to hold you close
Soft breath, beating heart

22:49
"Chacun sa merde, chérie."

La cyborg se combla à nouveau d'ombre, rabattant sur son crâne bien coiffé la sombre capuche de son vieux manteau. Activa ensuite son module et observa un instant le coup fatal avant de quitter les lieux.

As I whisper in your ear...



Cette histoire n'importe peu. A vrai dire, le motif reste vague, l'identité aussi.
Ce qui importe ce n'est plus le contexte désormais, simplement les conséquences. La rage n'existait pas, la haine, le mépris non plus. L'inconfort ? Certes. On ne perturbe pas la soirée d'une vieille cyborg sans explications. On ne met pas des bâtons dans la volonté d'une bête férocement têtue, dans ses projets, dans son oeuvre, son héritage. Encore moins sans raisons. Pas besoin d'épiloguer, encore une fois. La cyborg ne sera pas oubliée. Il ne reste qu'une chose à dire...

I want to fucking tear you apart.


◊ Commentaires

  • Phylène (636☆) Le 13 Décembre 2017
    " J'exercerai alors de grandes vengeances sur eux, et ils sauront pourquoi, l'on m'appelle, L'Eternel !"
  • Sigmar (212☆) Le 14 Décembre 2017
    " Ce que j'ai subi a fait de moi ce que je suis. "
  • Yaël (0☆) Le 14 Décembre 2017
    [Parce que ... ☆]
  • Rage (83☆) Le 14 Décembre 2017
    I do not ask as much.. ☆ smiley
  • Asajj (801☆) Le 14 Décembre 2017
    Pas même 25 millions ? M'kr. smiley