Recherche

EDC de Aoi

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Aoi

Cacher

Prélude.

Année 319 - 5 jours avant le clonage - Quelque part en secteur Marran. -
Les deux femmes se tenaient devant l’aquarium artificiel où remuait une myriade de petits poissons holographiques.

La Dame portait une ample robe de soie, aux motifs floraux colorés.
Sa tenue était ornée d’une longue traîne qui reposait sur le sol lisse aux reflets marbrés.


Sa servante, Aomamé, était vêtue d’un simple peignoir aux nuances bleues de Prusse.

Celui-ci conférait à sa fine silhouette une allure bien plus sobre, mais distinguée.

Elle s’adressa à la Dame, d'un ton formel :


« - Madame Enoshima. Nous avons reçu les rapports d’activités de l’unité robotisée ExoReiv-S.C.I.0. Celle-ci à fait défection en Orion.
Elle a bousculé les règles établies par le Système pour rejoindre son administratrice.»
La Dame opina simplement d'un geste de la tête, le regard plongé dans les eaux luminescentes.

Elle gardait les mains jointes devant elle, dissimulées dans de larges manches aux pourtours délicats.
« - Le système dysfonctionne. Il semble pris dans une boucle insoluble entre son allégeance à son administratrice et celle liée à l'Empire. L’intelligence artificielle est à deux doigts de devenir déferlante.
- Je sais. J’ai reçu le rapport de la Cellule de Surveillance des Unités, ce matin.
- Que devons-nous faire, Madame ?
- Le système est hors de la zone de contrôle distant. Nous ne pouvons pas la ramener.
- Mais ne peut-on pas … »
La Dame interrompit sa servante en levant sa main à plat devant elle.

Songeuse, elle garda quelques secondes le regard plongé sur la valse des petits poissons lumineux qui dansaient dans les eaux turquoises, puis elle reprit d’une voix calme :


« - Les probabilités que l’administratrice de l’unité S.C.I.0 ne fasse défaut à l’Empire étaient les plus minimes qu’il soit, selon l’algorithme. Et pourtant... cela s'est produit.»

Elle se tût quelques secondes, pensive, avant de reprendre d'un ton grave:

« - Le plus important maintenant est de faire disparaître les données. Il est hors de question de prendre le risque que qui que ce soit ne s'empare du code source.»

La Dame glissa alors sa main dans la ceinture de soie qui maintenait sa robe.

La large bande de tissu enroulait sa taille, recouvrant ses hanches, jusque sous sa poitrine.

Elle en retira une enveloppe brune en papier kraft qu'elle tendit avec délicatesse à sa servante.

L’enveloppe comportait une simple mention, inscrite au feutre noir :


“21:00”

« - J’aurais besoin que vous fassiez parvenir ceci à l’intention de qui vous savez, au centre de clonage.
Il saura régler ce problème pour nous.»


La servante saisit l’enveloppe, réalisant alors dans un silence ce qu'impliquait la requête de Dame Enoshima.

Celle-ci reprit alors :
« - Nos contrats de fabrication nous engageaient à fournir des systèmes fiables. Avec ce dysfonctionnement, une enquête sera certainement lancée.»
La servante écoutait, silencieuse, faisant face à la vitre de l'aquarium.

« - Les autorités auront vite la confirmation que nous utilisions des puces de contrôle.
J'ai ordonné le démantèlement des infrastructures d'Enocorp ce matin.
Tout est fini, Aomamé."»


Les lumières des hologrammes se reflétaient sur le visage d'Aomamé, laissant entrevoir une lueur d'incompréhension au fond de son regard habituellement inexpressif:
«- Madame, Je …
- Je partage votre déception Aomamé,croyez-moi.
Mais ... ne nous épanchons pas...
- Pourtant ... Je voudrais continuer à vous servir.»
La Dame resta silencieuse quelques instants, intérieurement troublée par les mots de sa servante.

Elle prit une longue inspiration, avant de répondre dans un soupir:


«- Alors … préparez moi un thé Aomamé... S'il vous plaît.»

La servante s'inclina respectueusement, penchant alors la tête en avant :

«- Très bien Madame.»

Elle tourna ensuite les talons, avant de se diriger vers la sortie tandis que le bruit de ses pas feutrés résonnaient dans le grand couloir vide.

La Dame la regarda s'éloigner du coin de l’œil, puis après une légère hésitation, elle l'interpella:


«- A-Aomamé. Attendez ...»

La servante se figea machinalement devant les grandes portes battantes, sans se retourner.

Elle répondit, d'une voix monocorde :
«- Madame ?

- Faites-moi l'honneur de le partager avec moi.
Je ne veux pas le boire seule. Pas cette fois.»


Aomamé acquiesça d'un simple hochement de tête.
Puis elle disparut dans l’entrebâillement de la porte, comme une feuille prise dans un souffle de vent.

Naomi resta seule, le regard noyé dans les abysses artificielles, troubles et opaques.
Face à cette vitre, froide, qui semblait en cet instant lui cracher son propre reflet au visage

Informations sur l'article

Chroniques d'une cité sans fleurs.
23 Octobre 2020
472√  26 12

Partager l'article

◊ Commentaires

  • Joyce (79☆) Le 23 Octobre 2020
    Alors, j'adore.
  • Shaia (620☆) Le 23 Octobre 2020
    Fort fort fort bien !
  • Sha-Sha (33☆) Le 23 Octobre 2020
    Oof *
  • Saeva (0☆) Le 23 Octobre 2020
    *
  • Phylène (1175☆) Le 23 Octobre 2020
    Ok.

    J'ai très hâte de pouvoir suivre un peu plus cette trame obscure, n'en ayant touché que quelques filaments.

    J'aime ce que tu fais. Continue.
  • Receptionniste (0☆) Le 23 Octobre 2020
    Et râlant comme à son habitude derrière une pile de paperasse de deux mètres laissé sur son bureau...

    Je l'ai déjà dis à ce bon vieux Robert !
    Ne jamais sous traiter !
    Regardez moi la pile de paperasse que je me tape avec toutes ces réclamations...
  • Aexe (131☆) Le 23 Octobre 2020
    Chuintement d'une lame qu'on aiguise, avec soin, patiemment. Non loin.
  • Minh-Su (200☆) Le 23 Octobre 2020
    Vous me fatiguez, vous me fatiguez. (♥)
  • Ozkar (16☆) Le 24 Octobre 2020
  • Aoi (26☆) Le 26 Octobre 2020
    Merci à tous pour vos retours très sympa, les encouragements et les petit ❤ !! : )
  • Enaya (15☆) Le 28 Octobre 2020
    c'est vilain tout ça. ( ❤ aussi )
  • Frost (28☆) Le 03 Novembre 2020
    Ouch! *