Recherche

EDC de Amaryllis

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Amaryllis

Cacher

Initiation

Spoiler (Afficher)
Bouya ! Enfin les RP's matrice ! Enfin la découverte pour la JD qui étais environ 100 fois plus stressée que sa marionnette m'rr... Merci à JD Yang et Nau', je pourrais jamais vous donner assez de coeurs pour exprimer ma gratitude. Egalement JD Asajj qui, bien qu'elle soit trèèès occupée, reste une JD hors norme... et à tous les autres qui participent activement ( ou non ) à la vie de ma poupée.
Article IG mais pas utilisable...


Je sais, pourquoi je suis là.


Les NA’s ni les vieux n’en parlent assez. Ou peut être tellement au contraire que ça en devient lassant... Trouver le sens de notre arrivée, de notre existence entre ses murs. Le pourquoi du comment. Cette seule question soulève nombre de débats, déprimes et crises angoissantes où cette question est sans cesse relatée, tournant en boucle dans le cerveau jusqu’à qu’elle passe les lèvres. Ce moment où même les vétérans te regardent sans avoir de réponses, ne sachant quoi te dire et te sortent des phrases bidons, sans aucuns sens pour toi.
Mais à un moment, même infime moment, la petite blonde a compris. A ressenti sa présence, infime et insignifiante, son pourquoi.



Elle attend le signal, depuis son annonce, elle ne cesse d’y penser. Même s’il le lui avait dit la veille, elle a l’impression d’attendre une éternité si ce n’est plus. Un tour dans un bar apaisera son esprit de la meilleure des façons. Sa robe à volant, ceinture autour de sa taille fine lui offrant son camouflage, elle s’approche des deux hommes, s’installant sur le zinc en usant de sa discrétion devenue légendaire.

S’en suit sans doute pour la jeune vautour, une discussion qui l’aura stimulée de la bonne façon, l’emplissant de bonne humeur et d’assurance, assurance qui lui sera vitale pour éviter tout échec dès le début. Notamment, le baiser contre sa tempe de l’un des deux, son côté démonstratif n’en ressortant pas pour autant mais elle apprécie silencieusement avant de le regarder partir, une pointe de tristesse passant dans ses deux rubis.

Une heure passe… peut être plus. Jusqu’à que son Conex se décide à clignoter, douce lumière blanche lui offrant la déclaration libératrice. Se pressant, elle dépose une douce caresse contre l’épaule du dernier présent et s’en va rejoindre le smog en trottinant, passage éclair à la banque lui permettant d’enfiler sa tenue de soirée, celle qui lui ouvrira les portes de la salle de bal, sa première valse en vue.

Date et heure inconnues
Complexe informatique


Ainsi, même sa soeur était là. Celui qui devait l'accompagner et l'initier également. Il ne lui avais pas laisser plus de 5 minutes pour le rejoindre, autant dire qu’il ne plaisante pas lorsque des ultimatums sont fixés.

Y : On verra ce que ça donne…

Yin : Ou tu me fais simplement confiance.

Pleine de vie, sourire peint sur son visage, tout doute absent. Elle avance avec ce pas léger, sûr, ce plein d’envie de visiter le monde qui l’attend.

Y : Il n’y a aucun mots pour te la décrire…

Elle qui avait tant attendu, pouvoir enfin définir cette matrice avec des mots, la voir de ses propres yeux, la comprendre et l’explorer. Enfin savoir pourquoi l’histoire était si dure à retrouver à travers les données enregistrées depuis sa création.

Son dos vient se déposer contre la rampe, observant la mécanique et le matériel disposé tout autour. Sans compter la rampe, les câbles semblent partout, le moniteur est encore en stand by, écran noir pour le moment, pas un bruit mis à part celui provenant de la salle des serveurs tournant à régime régulier. Un câble à la main, elle vient le brancher dans son implant, sa tenue directement connectée au moniteur qui grésille avant d’afficher ses constantes, un bon 160BpM affiché, stable, calme.

Un long souffle passe ses lèvres, demandant gentiment à sa soeur de s’occuper d’elle pour cette toute première expérience, pas au cas où, mais la savoir veiller sur elle la rassure au plus haut point. Allongée aux côtés du corbeau, la violette aux commandes, elle ferme les yeux.

Y : Fais nous voyager... Opératrice...


La voilà plongée dans une mine d’informations, hors du commun, des informations indéchiffrables telles quelles, un vortex l’aspirant au plus profond de ce qu’elle pense être la matrice d’abord. La sensation comme il le lui avait décrite est désagréable. Pas angoissante mais tellement puissante qu’elle pourrait lui donner l’impression d’être écrasée. Elle ne s’attarde pas à réfléchir, laisse son esprit penser à un seul souvenir, le plus proche… le plus heureux…

“Veux tu devenir ma femme ?’’



Elle rouvre les yeux, puis finalement, loin de la grande matrice, la salle se révèle être unendroit sans vraiment de cohérence, sans murs ni plafond, juste le vide et un symbole de marbre flottant plus loin. Curiosité l’emporte, elle s’y dirige mais sa forme n’est pas ce qu’elle pense être ''elle''.

Y : Doucement... Ton process n'est pas complet... Ne force pas…

Elle s’arrête, s’observe, puis se tourne vers son compagnon de plongée, l'avisant. Il lui demande les bases déjà, la communication. Sans trop de surprises, elle parvient à se faire comprendre tout en le comprenant avec une facilité déconcertante. Puis, vient ce qui lui semble l’étape la plus étrange, se matérialiser.

A peine en quelques secondes, sa matérialisation opère, aucun mal apparent, une forme parfaite pour une concentration tout aussi précise. La voilà en une forme qui lui convient pour cette première plongée, sa version plus âgée, bien plus belle et mature.

Y : Je t'ai dit que t'etais une Nodash cachée

Et sur ces belles paroles, continues l’initiation. Diverses tâches, sans problème appliquées, petite prodige à l’aise comme un poisson dans l’eau ou plutôt, un oiseau dans le ciel. Ainsi, l’avancée dans une réalité virtuelle, la connaissance de Glaces qu’elle approche, la découverte d’un monde dans un monde… l’ironie surement, c’est qu’une fois dedans, on se rend compte à quel point l’existence ne tient à rien ou à si peu. Une existence qui n’aurait eu aucun sens sans cette découverte et sans cette phrase, ses sentiments qu’elle a enfin pu poser une fois face à l’évidence même. Le dernier point de ce voyage qui la tétanise, pas de peur ou de crainte, mais de l'admiration et de l'espoir.

Y : Bienvenue dans... Le monde qui se cache du commun des immortels non implantés…

Yin : Alors... quand tu disais pas pouvoir décrire...
Yin : Tu blaguais pas…

Y : Le seul moyen de le décrire, et de t'emmener le voir…

Sa sensation ne pouvant être exprimée, elle se contente de simples regards, comme lorsque dans la vie ''réelle'', elle scrute le vide mais cette fois, et pour la première fois, elle comprend sa place dans tout ça, son rôle, aussi infime soit il. Pour la première fois, elle voit un sens face à ces prunelles si vides d’habitude.

Y : On est restés trop longtemps, pour un début, ça peut finir par être dangereux pour toi.

Ils se retournent tous deux, il lui désigne son trajet aller, l’apprêtant à celui du retour, au monde qu’elle ne pourra plus jamais définir de réel.

Y : Les princesses d’abord.



Puis retour à la réalité, sans aucune violence, juste le temps de s’habituer à la luminosité. Puis à sa sensation de nausée. Elle s'enfile un glukoz une fois redressée, le bordel s’arrêtant de tourner. Câbles débranchés, le vaut’ face à elle, debout dans sa tenue qui d’habitude, aurait émoustillé ses sens.
Mais voilà que la télépathie recommence, sans implant mais bien leur lien, les unissant au délà d’un simple fait accompli, ce lien devenu encore plus spécial, encore plus fort. Maintenant qu’elle sait, qu’elle voit clair. Son objectif enfin clarifié, son rêve accessible.
Elle tend ses bras, sans une parole. Il vient l’enlacer, la couvrant de sa tendresse.
Son futur mari la câline un instant avant d’aller la coucher, s’allongeant avec elle. L’épuisement la gagne vite, lui aussi surement, un sommeil de plomb, ses rêves allant sans aucun doute la replonger dans toute la beauté de son nouvel univers.

Yin : Je t’aime… mon éternité….
Yang : Moi aussi… mon oxygène…

Toute la beauté des mondes, accessible, 
et enfin l’initiation touche à sa fin pour annoncer le commencement.

Informations sur l'article

Plonge Yin
25 Septembre 2018
340√  10 0

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires

Aucun commentaire