Recherche

EDC de Aislinn

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Aislinn

Cacher

" Fais moi mal, j'y prendrais plaisir ".


Une phrase, une simple phrase a suffi à elle seule à faire vriller un esprit déjà torturé. À la seconde même ou les mots ont quittés les purpurines de l'Oisillon, le sang de l' Obsidienne s'est mis à bouillir au creux de ses veines. Comment osait-elle la provoquer de la sorte alors qu'à cet instant précis elle n'avait qu'un seul désir, celui de sentir son petit cou angélique craquer sous ses doigts délicats.

" Je t'interdis de dire ça! Tu n'as pas conscience de ce que tu dis! "

La conscience n'est plus, l' Inconscience domine. Maîtresse souveraine des sentiments qui se font de plus en plus violents à mesure que les secondes s' égrainent. L' Azur se mêle à l' Acier, créant cet alliage si particulier que les Destinées ont toujours désiré. Ô qu'elle sent bon cette fragrance qui vient lui emplir les narines. Qu'est-ce donc? L'esprit ne parvient pas à mettre de mots sur les maux de l'être fragile qui se tient face à elle. Une fraction de seconde, une pulsion et voilà déjà que l'étau de la digitale se referme autour de la gorge offerte. La pression se fait plus vive, le carmin pulse sous les doigts tremblants de rage. Elle est là, elle gronde en elle cette Haine, pernicieuse, vicieuse, tentatrice. Plus fort, elle lui hurle de serrer plus fort et l'odeur devient plus vive, au diapason des hoquets de surprise qui quittent le petit corps de la Dorée. Telle une poupée désarticulée elle se retrouve plaquée contre ce mur glacé. Aussi froid que les prunelles céruléennes qui la fixent sans discontinuer. Les muscles bandés , le bras tremble mais la main demeure Maîtresse du Destin. Malgré le châtiment, la Dorée ne baisse pas le regard, défiante, elle ose provoquer la Haine. Respiration haletante, l' Obsidienne finit par fondre sur sa proie. Bel oiseau d'or, pris au piège. Entravé entre Passion et Obsession. Objet du désir, la Dorée ne lutte pas lorsque l' Ombre vient à écraser ses lèvres sur les siennes. Besoin viscéral de capturer cet ultime souffle de vie. Récolter ce dernier soupir afin que l' Oisillon n'oublie jamais plus que celui-ci lui appartient.
..................
" J'ai peur mon Aislinn ".

Quelle est cette senteur? La Plumée la sent , plus vive encore, ça rentre au cœur et au corps. Ça la malmène de l'intérieur, captivant ses sens tandis que peu à peu la Suppliciée commence à perdre pied. Le glas n'est pas loin de sonner , lorsqu'enfin la Chétive parvient à mettre un nom sur cette fragrance. Dans son état le plus brut, primaire, offerte sur un plateau d'argent, elle tisse à elle seule les fondations friables d'une nouvelle conscience. Le métronome se met à battre la chamade au creux de son être, Azurs qui dévient vers le derme meurtri. L' albâtre est désormais teinté d'un jaune mordoré , stigmate d'un Amour bien trop violent. Celui-ci portant désormais un nouveau blason: la Peur.
" Comment peux-tu faire comme si tu n'avais pas morcelé mon cœur.
Je veux ta Mort.
Fuis-moi, fuis-moi parce que je t'aime! "

Dans cette alcôve de velours, sous les lueurs criardes des néons, la Lumière éclatante est tombée sous le joug d'une Ombre en perdition.
Spoiler (Afficher)
Hrp: Je n'ai pas écrit ainsi depuis des années, merci de votre indulgence à venir, je sais que ce n'est pas exceptionnel mais j'ai eu besoin de poser à l'écrit ce petit passage de vie. Merci à l' Oisillon, l' Incandescent, l' Ephèbe la Bête et l' Améthyste et tous les autres (trop de mondes mais vous vous reconnaitrez vous qui gravitez autour de ma poupée) pour ces divins rp que vous m'offrez ♥

Informations sur l'article

Vivre
19 Février 2021
212√  20 11

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires