Recherche

EDC de Aellô

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Aellô

Cacher

Et après ?

Spoiler (Afficher)
Voili voilou, un article tout simple pour suivre l'avancée du pion.
Article bien entendu HRP, inconnu de vos personnages blablabla ♥

"Ça pue la défaite."
C'est ce que tu te disais en reprenant peu à peu vie. Ton chemin en croisant de nouveau sur ton lieu de travail. Après tout, c'était pour cela, entre autre, que tu t'étais enfin décidée. L'ivresse dans les veines te faisait tenir les soubresauts émotionnels. Putain que c'était dure les premiers jours, la tension et le malaise de ne pas être dans ton élément. Tu parais le tout de tes beaux sourires, préparant les commandes. La remontée à la surface n'a pas été de tout repos et finalement t'as pu aspirer la première bouffée du renouveau.

"Ça pue la défaite."

C'est ce que t'as pensé en parcourant les lieux hantés par les fantômes du passé. Tu avais et t'as toujours trop conscience que tu joues la funambule sur le fil du rasoir qui n'attend qu'un seul faux pas afin d’entailler le corps. Bataillant contre toi-même, avec le besoin de combler un vide laisser par la raison de l’existence, tu te créais des nouveaux liens, la peur au ventre qu'un jour ils s’effritent... eux aussi. Tu résistes, retenant ton corps de fuir chez l'amante Solitude qui ne cesse de t'appeler pour offrir sa cage dorée. Elle t'a changé, ça aussi tu en as pris conscience... Plus froide sur les événements dramatiques qui se déroulent autour de toi, repoussant les limites en concédant qu'ils sont le fruits d'une normalité dans un monde qui n'a plus toute sa tête.

"Ça pue la défaite."

C'est ce que t'as ressenti en passant le cap et acceptant les rapports tactiles malgré, les frisson gelés, l'envie de fuir à toutes jambes pour te recroqueviller. Tu te sais fragile, dépendante, et ça... Ça te fout encore plus les boules. Parce que tu te dis que quoi qu'il arrive, tout a une fin. Mais tu l'as fais ; parce que ils ont besoin de soutient, de réconfort et ça ta fais balancer ton grand coeur sensible de leur tourner le dos quand tu peux être présente à leur côté. Tu continues d'occulter le fond du problème, te voilant la face sur une des raisons qui te pousses à agir alors qu'en vérité, c'est toi que tu sauves en agissant ainsi. Et puis, il y a cette attraction que tu ne peux maîtriser, indicible et bien que fugace, elle n'a fait que se renforcer sur le temps.


Depuis des années, tu vis dans la complaisance du passé et malgré tout, même si c'est en retrait, même si tu te considères comme une vieille épave, tu es bel et bien présente. Alors oui c'est pas facile, ça te fait peur d'avancer à nouveau ; il y aura encore de la souffrance, des inquiétudes et des angoisses, parce que tu es ainsi, ce besoin de fondations solides pour bâtir les murs. Cependant tu as eu, et tu auras toujours le choix d'arrêter... Enfin ça c'est que t'essayes de te persuader.

En attendant, la seule défaite que je vois c'est celle à laquelle tu t'es enchaînée, ces moments qui te hantent dans un Songe de fantasmes conditionnels plutôt que d'accepter qu'ils ne sont que des Souvenirs.

Il est temps de te laisser porter par la vague de l’existence et d'écrire les nouvelles lignes de ton histoire.

Oser aller de l'avant... Il n'y a qu'un pas.

◊ Commentaires