Recherche

EDC de Aellô

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Aellô

Cacher

O Fortuna

Spoiler (Afficher)
EDC HRP. J'en profite pour passer un merci tout spécial aux JD @Sneni et @Perle ♥
On se pensait increvable face au temps.
Quitter la place de l'observateur pour toucher du doigt les vivants.
Essayer à nouveau d'y croire en s'enfonçant malgré tout dans la nuit.
Amour, Famille, Amitié.
Le tout brisé en milles morceaux.
Ce perchoir que nous n'aurions jamais dû quitter en laissant agir l'éphémère nous nargue davantage que les jours passent.
On finit par entrer dans une spirale, violence des sentiments, se faire du mal ne suffisait plus, il a fallu détester les autres, ceux qui s'éloignent, ceux qui se désintéressent, ceux qui usent puis jettent.
Nous avons jugé, critiqué, fustigé l'imbécillité des actes quand l’incompréhension et le dogmatisme restaient en place.
Alors qu'il nous suffisait de nous en détourner...
De devenir Légion.


Tu avais raison.

Je ne suis qu'une égoïste qui passe son temps à se plaindre. Ce que je vais faire, ça aurait dû être fait il y a bien longtemps. Au lieu de ça, je n'ai fait que me morfondre pensant qu'une main serait tendue, qu'elle viendrait me soulever pour me relever de nouveau... Rêver à deux. Souder les âmes en un cocon protecteur au lieu de s'entraîner vers le fond.

Le corps se laissait mourir dans son coin,
la faim dévorant les entrailles,
la soif asséchant les os.
Elles sont pourtant venues, les mains pour le redresser
et l'amener à se ressourcer dans une démarche mécanique.

Tout n'est qu'un doux cauchemar
où sous le voile de la tromperie
gisent les corps de ceux qui y ont cru.


Je m'en vais, pour ne pas détruire ce qui a été construit puisque demander de tourner une page définitive et sans doute trop égoïste, et mes comportements pour avoir cette paix incompréhensible.
Qu'ils en profitent de cette vie faussement éternelle ; s'en amusent... Moi, je n'en suis plus capable n'ayant plus que de la colère et de la haine, à défaut de persévérer.. les laissant prendre sans retour.

Balayées par un vent insatiable,
les constructions s'effritent
en un déluge sablonneux qui emplit l'espace.
Un désert, c'est tout ce qu'il reste.
Ne laissant que les squelettes des fondations
se nourrirent des minéraux
qui craquent sur leur morsure.

Le tic tac monocorde de l'horloge
résonne dans le lointain avant de prendre fin
au même titre que notre discorde intérieure.
Le sablier déchu, face contre terre sur l’échiquier,
n'entamera pas son nouveau cycle.

Nous sommes une seule et même face.
Quoi que tu penses,
Quoi qu'il arrive,
Je suis toi et tu es moi,
Ne l'oublie pas.

Jamais.

Le chemin dans tes pas derrière notre ombre m'amenée à nos abysses.
Observatrice en surface,
Creuse davantage le tunnel duquel Amour t'avait sortie,
pour mieux t'achever.
Laisse les vivants partager leurs expériences.
Analyser, comprendre,
Mon regard reposant sur une vision globale
bien qu'individuelle.
J'ai repris place sur le trône,
Protégeant l'Etre.

Je te laisse reprendre le flambeau des déchus.
Puisse mes maux, ne pas être les tiens.




Je suis Aube, après avoir était Aurore et Crépuscule..

Celle qui a dévoré la Clef.

◊ Commentaires