Recherche

EDC de Aellô

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Aellô

Cacher

[EVENT] TDG-1| Part II (Non référencé)

Spoiler (Afficher)
▶️ TDG-1 | Part I | Jour 1.2&3

Jour 4

Transposition
Spoiler (Afficher)
Le temps s'écoule, les liens se nouent, se délient, se transfèrent... Glissent, transcendés par la nouvelle condition. Se créer des repères est plus que vital.

Il aura su lui apporter le soutien et le réconfort pour l’apaiser dans ses doutes, cette peur malgré tout du destin forcé qui s'était amusé avec ses gènes ; avait fait d'elle ce qu'elle était.

Ami ? Famille ? Frère ? Proche ...
Autre ...

Elle ne savait pas comment qualifier cette nouvelle relation, fonctionnant à l'instinct, qui comblait des besoins qu'elle ne gère pas toujours.


ȼяI$e                                                       ˅ɨяµS 
ʍaℓąďE$
QµąяąnţąɨɲE βêteS
ȼOɲtąmiNés
ʍonstres...


Voici donc ce qu'ils étaient aux yeux de certains, de ceux qui se protègent en deçà des liens, pour leur propre survie.

Comme Lui...

Qui ne sent plus rien de lui même camouflé dans son accoutrement.

Ils se protègent des pestiférés... coupables d'être victimes d'un acte qui dépasse la conscience collective. Victimes des retombées qui bouleversent la vie dans le secteur.

La providence lui fait croiser le chemin de cet humain dans lequel elle finit par se trouver des ressemblances ; qui l'accepte comme elle est, sans protection, sans faux semblant. Du moins le pensait-elle, à la façon dont leur odeur s'était progressivement mêlé... une histoire de mauvaise humeur, de curiosité, dont les premiers pas communs ont débuté pour un steak.

Bien loin de son paraître habituel, elle n'hésitait pas à se reposer, le museau sur la main tendue, chassant les problématiques pour profiter de l'instant présent.

Seul l'acte compte...

Ainsi, ne supportant pas que son petit bien être s'en trouve perturbé, notre petite Aellô vogue au grès de ses besoins et envies, marchant fière, cote à cote avec l'humain, et n'hésite pas à se gonfler la fourrure au besoin.

Territoriale ?
Possessive ?
Protectrice ?
Les trois à la fois ?

"F'bien prot'ger s'garde m'ger."

Certainement ce qu'elle répondrait en affichant un rictus carnassier, le regard malicieux.


SUITE & FIN

Spoiler (Afficher)
Grrrrmmmmph....

Elle se sent prise de nausée, la gueule ouverte tirant au cœur, se redresse avec maladresse souhaitant s'éloigner. Cependant saisit par d'horribles douleurs elle se trouve fixée au sol dans un hurlement.

Rrrrrrrooooooooooarrrrrrrr !!!

Huuuuummmmmph.....

Elle étouffe, halète, le corps se tordant tendu par la souffrance... un os craque.

Pourquoi... Pourquoi ?!

Incompréhension, hébétude, l'esprit glisse, se délie dans l'espace.

RrrRROOOOooooooarrrrr !!!

Elle se contorsionne, les membres sont crispés, le regard fou.
Elle souffre trop pour comprendre quoi que ce soit. Plaie vivante, elle convulse, son corps reprenant au fur et mesure la morphologie d'origine.
La fourrure se détache peu à peu alors qu'elle tente de se traîner... Vain réflexe automatique de survie

Aaaaaah !!!

Elle retrouve peu à peu un timbre humain, les derniers os terminent de se placer, la peau réapparût sur le corps, imberbe...

Aellô se recroqueville tremblante, à l'instar de sa psyché.

L'angoisse perce le cœur, pique l'âme devenue lasse.

POURQUOI !!!
Le retour à la normale est chaotique. Elle se perd, aspirée par la machine du destin. Les couleurs revenues restent ternes... l'ensemble est bien fade ; et la vie lui laisse un arrière goût de cendre.

Ramassant les pots cassés pour les briser d'avantage, elle n'accepte pas la réalité.

A peine effleurée du bout des lèvres, qu'on lui arrache des mains...

Osmose chérie...

Vivante, elle ne l'était plus. De mauvaise humeur, en colère contre le monde. Elle n'avait pas confiance, doutait de tout. Même les psycho' n'apportaient plus toute leur merveille...
Vide...
Est souvent la réponse qu'elle apporte quand on lui demande comment ça va à présent.

Une ombre parmi les autres, elle s'efforce de vivre au jour le jour et tente de combler l'abysse. Reprendre peu à peu les habitudes, ses marques... Ses peurs et ses angoisses...

Elle allait devoir se retrouver.
Redevenir ce tout qui ressent...
A l'abri des autres, baignant dans son oubli...

Tout n'était finalement qu'un putain de recommencement.

◊ Commentaires

Aucun commentaire