Recherche

EDC de Aellô

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Aellô

Cacher

Eternité

Vision subjective ne peut pas être connue de vos pions.

En parade depuis des heures, je suis confinée entre quatre murs, mon corps moite de sueur à quelques relents musqués. Et y'a aucune commodité dans un isoloir...
Par moment, le Kobold ralentit les coups pour quelques heures, me laissant ainsi le temps d'utiliser mes programmes de conceptions.
Le piaf aussi est passé la veille au soir, ainsi que la petite bleue. Ça brise la monotonie de nos respirations soufflées, des sons étouffés sous des coups plus difficiles à encaisser. Se faire lustrer les plumes, n'a pas que du bon...
J'ai reçu un message et ce que je craignais s'est confirmé. Grand frère a poussé son dernier soupir... Après avoir passé du temps à dormir, il s'est envolé pour ne jamais revenir... Sans un mot, sans proche à ses côtés, seul au milieu des plantes.
○●○
" Et sinon tu tiens le coup ?"
" Pour ? Ici tu veux dire ? M'oui, ça va."
" Non, ton frère. "

Je reste silencieuse un petit moment.
Verrouille les émotions.
On savait que ça se terminerait ainsi,
toute chose a une fin...

"C'est la vie."
"Hum... "
"J'allais le voir tous les jours à la serre.. Il n'a jamais fait le moindre
mouvement en ma présence... La disparition des proches, ce sont des choses qui
arrivent. Et il faut faire avec. Dès son retour, je sentais bien que ça n'allait pas.
Il espérait prendre une place qu'il n'avait plus.
Il ne m'a pas laissé le temps de la lui faire... "
J'hausse les épaules pour me convaincre moi-même. Banaliser ce qu'il se passe.
"Il est mort il y a plus de cent cinquante jours, et c'est tout."
Mien me demande de quelle place je lui parle.
"Tu n'as peut-être pas fait attention dans ses mots... Il souhaitait
récupérer sa place de grand frère, qui prend soin de sa petite soeur et s'en occuper."
Je pousse un soupir de dépit, refoulant ma colère.
"Ce qu'il a oublié, c'est que si lui a dormi, moi de mon côté j'ai grandi.
Je n'avais pas besoin qu'il m'entoure, je voulais simplement qu'il
s'occupe de lui, mais qu'il ne rêve pas trop haut..."
○●○

Et alors, tu as donc décidé de te suicider dans la solitude, de balayer d'un geste cette vie que tu t'acharnais à vouloir meilleure. De bien grands discours, pleins d’entrains et de vivacité !
Et où sont-ils maintenant ? Partis, envolés en fumé, tes espoirs de renouveau ! Disparues t'es belles paroles, c'était bien la peine de sortir du frigo.


Je me demande pourquoi je laisse ainsi cette peine m'éprouver,
puisque de ton côté tu avais,
si peu à perdre...


L'amertume me brûle la gorge, me noue l’estomac au point que j'aurais presque envie de gerber... Je le savais ! Bordel ! Je savais et malgré tout, on y a cru !

Retrouver nos badinages à marcher dans l'entrelacement de nos rêves, à refaire un monde éthérique. Comme je te déteste ! Putain qu'on te hait ! Autant que nous étions liés, avant que tu ne sois plus le même.

Pour la première fois, la Harpie reste tapie dans l'obscurité de mon âme et se tait.

Refoulant mes émotions, ravalant ma rancœur, je cache la plaie et ne pense plus à rien.
○●○
Nous sommes déjà demain...

◊ Commentaires