Recherche

EDC de Legion

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Legion

Cacher

Rattrapée.

Des yeux dorés, des mèches rouges, des serres noires, des scutelles.
Des petites plumes rondes, rouges, bleues.
Des sensations contre la peau, d'un frôlement contre un bras, de sa main contre une jambe.
Il n'y a plus rien de cela, désormais. Du noir, du silence, des données. Si peu de chair contre tant d'avancés. S'abandonner au profit d'autre chose. Il en a toujours été ainsi. Le vit-elle mal ? Plus du tout. Son regard n'est plus d'or mais reste fixe. Six années ? Qu'est-ce que six années ?
Pour elle, du moins. Elle ne voit pas encore les regards sur elle, ceux des proches, inquiets qu'elle puisse de nouveau disparaître sans prévenir, sans préavis. Allez savoir, le contrat contre elle est-il réellement clôt ? Ou reviendra-t-on pour tenter de la faire taire à jamais de nouveau ? La question ne l'effleure pas, pour sa part. Pragmatisme oblige. Retrouver un emploi, retrouver une utilité.
C'est ancré dans son code à elle. Dans sa ligne de conduite. Ce qui doit être fait sera fait. Qu'importent les regards des autres sur celle qui fut perçue comme une traître pour l'opinion publique. On lui a déjà demandé, ce que ça lui fait, de s'être su destitué ainsi. Un instant de réflexion. Elle n'y avait pas pensé. Elle ne fait pas attention à ce genre de considération. Alors, elle hausse les épaules, en guise de réponse.
C'est ainsi. Qu'importe si elle était revenue le lendemain. Peu lui importe, oui. Elle est et restera Legion. Unité 57537. Cela fait déjà bien longtemps qu'elle s'est oublié. Pourquoi s'en faire, ainsi? Qu'ils se moquent, tout autour, elle fait fi des critiques inutiles. Si elles ne lui permettent pas d'avancer, alors, elle n'écoute pas. Il lui faut servir. Peu importe son statut, peu importe le reste.
Quand bien même des cicatrices aient disparues, que les plumes aient viré au noir, que la chair ait laissé place, volontairement, à autre chose. Les prothèses sont un support supplémentaire. Une utilité de plus. Pour se détacher de son identité d'origine.
L'expression stoïque revient. Elle attendra la fin du warp pour commencer à redevenir utile avec ce clone là. Un de plus. Quelle importance cela pourrait-il avoir, son numéro ? Elle passe chez elle, va voir Ladder. Du bout des doigts mécaniques, elle caresse sa rampe de plongée. Le programme réagit. Mais elle n'ira pas le voir. Les voir. Non, pas aujourd'hui. Un simple regard, sans analyse, sur les deux images liées au lieu.
Il n'y a que les irresponsables pour garder les morts. Dans un coin d'esprit, de cœur. Qu'importe, elle n'a jamais prétendu être saine d'esprit. Une respiration, une déconnexion neurale. Il va falloir revoir cela, aussi. Combien de temps ? Six années à rattraper. Cela ne fait qu'une journée. Il y a tant à faire. Mais pas pour elle. Elle ne lit pas ce qui ne la concerne plus. Secret impérial. Cela ne la concerne plus, oui. Tout est redirigé ailleurs.
Elle repart, laisse les morts tranquilles. Elle est étrangement apaisée. Comme si ce tour dans le néant lui avait permis de les comprendre une ultime fois. Elenya, Arsene. Deux oppositions. Cela a le don de la faire sourire, un instant, même. Mais il est temps de les laisser en paix, oui. De laisser leurs voix se taire, jusqu'à ce qu'elle ressente le besoin de revenir auprès d'eux. Elle se demande lequel des deux aurait été le plus déçu ?
Son implant se gorge, avant de revenir à la normale. C'est l'oeil gauche qui régit cela. Lui qui informe. Elle lit. Demande acceptée. Dérogation avec. De quoi réjouir n'importe quel vautour. Pas elle. Cela ne servira que pour l'Empire. Comme toujours. Parce qu'elle ne sait pas faire autrement. Elle quitte les lieux, affronte le smog, la vie.
« Alors, fait quoi d'être plus rien ? »

Un regard, sur une présence non reconnue. Sans doute un oubli de son esprit. Donnée inutile, rejetée. Alors, elle n'a pas besoin de satisfaire sincèrement sa demande. Qu'importe sa pensée vis à vis d'elle.
Parce qu'elle, elle s'en fiche. Elle est juste revenue, pour un dernier tour de piste. Un nouveau message. Il est temps de laisser les doigts s'agiter contre son deck, comme par le passé. Qu'importent les vivants, qu'importent les disparus, qu'importent les morts. L'âme en paix, l'unité 57537 peut avancer à nouveau.

Informations sur l'article

57537.
10 Janvier 2017
334√  36 7

Partager l'article

◊ Commentaires